À MIDI AU GRAND PRIX

Monaco, il est midi. Il m’avait promis de me retrouver dès qu’il pourrait échapper aux paparazzis. Un peu inquiète je scrute l’horizon dans un bruit assourdissant. Mes cheveux attachés laissent apparaître mes grandes créoles en acier doré à l’or fin… je les adore… je tourne la tête, ça y est je l’aperçois….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer

Se connecter

Fermer

Panier (0)

Cart is empty Aucun produit dans le panier.